Cinemagraphs Vacances d'été sur la plage par Emile Blémont
Précedent
Au hasard
Nuit blanche 2016 : la nuit où j’ai rêvé d’une licorne église Saint Séverin
Suivant
Paysages

Baudelaire Panorama photo poésie l’homme et la mer

par Rabah Robert KEBBI28 septembre 2016
Donnez votre avis en smiley !
J'aime !
50%
Emouvant
50%
Fun
0%
Trop triste...
0%

Baudelaire Panorama photo poésie l’homme et la mer

Photo panoramique d’un paysage breton accompagnée d’une très jolie poésie de Charles Baudelaire intitulée l’homme et la mer… Enjoy !

L’homme et la mer

Homme libre, toujours tu chériras la mer !
La mer est ton miroir, tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et ton esprit n’est pas un gouffre moins amer.

Tu te plais à plonger au sein de ton image ;
Tu l’embrasses des yeux et des bras, et ton coeur
Se distrait quelquefois de sa propre rumeur,
Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets :
Homme, nul n’a sondé le fond de tes abîmes ;
O mer, nul ne connaît tes richesses intimes,
Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets !

Et cependant voilà des siècles innombrables
Que vous vous combattez sans pitié, ni remords,
Tellement vous aimez le carnage et la mort,
O lutteurs éternels, ô frères implacables !

Charles Baudelaire

Le saviez-vous ?

Charles Baudelaire est un poète français. Né à Paris le 9 avril 1821, il meurt dans la même ville, rue du Dôme, dans le 16e arrondissement, le 31 août 1867 (à 46 ans).Il occupe une place considérable parmi les poètes français pour un recueil qu’il aura façonné sa vie durant : Les Fleurs du mal.
Baudelaire fréquentait beaucoup les cafés. Selon un ami de jeunesse, il « composait dans les cafés et dans la rue ». Dans sa jeunesse, il retrouvait ses amis Chez Duval, un marchand de vin installé place de l’Odéon. Il affectionnait aussi La Rotonde, un café du quartier Latin. Il prenait souvent ses repas à la Tour d’Argent sur le quai de la Tournelle, un restaurant qui existe toujours sous le même nom mais dont l’intérieur n’a plus rien en commun avec son apparence à l’époque de Baudelaire. Plus tard, ce sera le café Momus de la rue des Prêtres-Saint-Germain-l’Auxerrois, le Mabille, le Prado, la Chaumière et la Closerie des Lilas.
En savoir plus…

Tous les poèmes publiés sur ce site appartiennent à leurs auteurs respectifs.
/* ]]> */ ebef540be8444c202eca1fa1ea0cfd976