Hôtel Dieu Paris avant la nuit dernière de Christian Rizzo
Précedent
Au hasard
Tower Bridge Londres et le crime de poésie de Paul Valéry
Suivant
Voyages
Best of 2015

Big Ben Londres de nuit selon William Shakespeare

par Rabah Robert KEBBI18 octobre 2016
Donnez votre avis en smiley !
J'aime !
50%
Emouvant
50%
Fun
0%
Trop triste...
0%

Big Ben Londres de nuit selon William Shakespeare

Big Ben Londres de nuit : photographie illustrée par un extrait du sonnet 43 de William Shakespeare. Enjoy !

Sonnet 43 de William Shakespeare

C’est surtout quand mes yeux se ferment qu’ils voient le mieux,
car tout le jour ils tombent sur des choses indifférentes ;
mais, quand je dors, ils te contemplent en rêve et,
s’éclairant des ténèbres, deviennent lucides dans la nuit.
Ô toi, dont l’ombre rend si lumineuses les ombres,
quelle apparition splendide formerait ta forme réelle à la clarté du jour
agrandie de ta propre clarté,
puisque ton ombre brille ainsi aux yeux qui ne voient pas !
Oui, quel éblouissement pour mes yeux de te regarder à lumière vive du jour,
puisque dans la nuit sépulcrale l’ombre imparfaite de ta beauté apparaît ainsi à travers le sommeil accablant à mes yeux aveuglés !
Tous les jours sont nuits pour moi tant que je ne te voie pas ;
et ce sont de brillants jours que les nuits où le rêve te montre à moi.

Traduction de Victor Hugo

Le saviez-vous ?

Big Ben est le surnom de la grande cloche installée dans la tour horloge appelée Tour Elizabeth (ou anciennement Clock Tower). Elle fait partie du Palais de Westminster située à Londres (Siège du parlement britannique – Houses of Parliament). La première cloche a été fabriquée en 1856, malheureusement elle s’est fendue quelques mois après son installation. Une deuxième cloche sera alors moulée à la fonderie de Whitechapel le 10 avril 1858.
Le son si particulier de la cloche « Big Ben » est dû au fait que celle-ci s’est fissurée en 1859. D’ailleurs, la cloche est orientée de manière à ce que le marteau ne frappe pas à l’endroit de la fissure.

Le célèbre air du carillon qui marque l’heure est appelé Westminster Quarters. La mélodie est constituée de cinq permutations de quatre notes dans la tonalité de mi majeur : si, mi, fa#, sol#.

La tour horloge est devenue la « Tour Elizabeth », en hommage à la reine Élisabeth II, pour son jubilé de diamant.
En savoir plus…

Tous les poèmes publiés sur ce site appartiennent à leurs auteurs respectifs.
/* ]]> */ 993fac69456ae491e2d9e8c1f76e84aeNNNNNNN