London road ou la route non empruntée
Previous
RANDOM
Les Tours Multi eiffel de la Tour Eiffel
Next
Paysages

Cyrano de Bergerac et la ballade…

by Robert R. KEBBI22 janvier 2016
Donnez votre avis en smiley !
J'aime !
100%
Emouvant
0%
Fun
0%
Trop triste...
0%

Cyrano de Bergerac et la ballade…

Photopoésie Cyrano de Bergerac et la ballade : photographie d’une balade à cheval au Mont Saint-Michel accompagnée d’un extrait du célèbre roman d’Edmond de Rostand, Cyrano de Bergerac.

Cyrano de Bergerac – Acte I Scène IV

CYRANO J’ai des fourmis dans mon épée !
LE VICOMTE, tirant la sienne Soit !

CYRANO Je vais vous donnez un petit coup charmant.

LE VICOMTE, méprisant Poète !…

CYRANO Oui, monsieur, poète ! et tellement, Qu’en ferraillant je vais- hop ! – à l’improvisade, Vous composez une ballade.

LE VICOMTE Une ballade ?

CYRANO Vous ne vous doutez pas de ce que c’est, je crois ?

LE VICOMTE Mais…

CYRANO, récitant comme une leçon La ballade, donc, se compose de trois Couplets de huit vers…

LE VICOMTE, piétinant Oh !

CYRANO, continuant Et d’un envoi de quatre…

LE VICOMTE Vous… CYRANO Je vais tout ensemble en faire une et me battre, Et vous touchez, monsieur, au dernier vers.

LE VICOMTE Non !

CYRANO Non ? Déclamant “Ballade du duel qu’en l’hôtel bourguignon Monsieur de Bergerac eut avec un bélître !”

LE VICOMTE Qu’est-ce que ça, s’il vous plaît ?

CYRANO C’est le titre.

LA SALLE, surexcitée au plus haut point Place ! -Très amusant ! -Rangez-vous ! -Pas de bruits ! Tableau. Cercle de curieux au parterre, les marquis et les officiers mêlés aux bourgeois et aux gens du peuple ; les pages grimpés sur des épaules pour mieux voir. Toutes les femmes debout dans les loges. A droite, De Guiche et ses gentilshommes. A gauche, Le Bret, Ragueneau, Cuigy, etc.

CYRANO, fermant une seconde les yeux Attendez !… je choisis mes rimes… Là, j’y suis. Il fait ce qu’il dit, à mesure. Je jette avec grâce mon feutre, Je fais lentement l’abandon Du grand manteau qui me calfeutre, Et je tire mon espadon ; Elégant comme Céladon, Agile comme Scaramouche, Je vous préviens, cher Mirmydon, Qu’à la fin de l’envoi je touche ! Premiers engagements de fer. Vous auriez bien dû rester neutre ; Où vais-je vous larder, dindon ?… Dans le flanc, sous votre maheutre ?… Au coeur, sous votre bleu cordon ?… -Les coquilles tintent, ding-don ! Ma pointe voltige : une mouche ! Décidément… c’est au bedon, Qu’à la fin de l’envoi je touche. Il me manque une rime en eutre… Vous rompez, plus blanc qu’amidon ? C’est pour me fournir le mot pleutre ! – Tac ! je pare la pointe dont Vous espériez me faire dont : – J’ouvre la ligne,- je la bouche… Tiens bien ta broche, Laridon ! A la fin de l’envoi, je touche Il annonce solennellement

ENVOI Prince, demande à Dieu pardon ! Je quarte du pied, j’escarmouche, je coupe, je feinte… Se fendant. Hé ! là donc Le vicomte chancelle ; Cyrano salue. A la fin de l’envoi, je touche. Acclamations. Applaudissements dans les loges. Des fleurs et des mouchoirs tombent. Les officiers entourent et félicitent Cyrano. Ragueneau danse d’enthousiasme. Le Bret est heureux et navré. Les amis du vicomte le soutiennent et l’emmènent.

Edmond Eugène Joseph Alexis Rostand

né le 1er avril 1868 à Marseille, mort le 2 décembre 1918 à Paris 7e, est un auteur dramatique français.

Le Saviez-Vous ?

Balade ou Ballade ?
Balade est un nom féminin désignant l’action de se promener. Il peut aussi s’agir d’une forme de conjugaison du verbe “se balader”, par exemple : je me balade avec ma famille.
Ballade est aussi un nom féminin. Il s’agit d’une forme musicale ou poétique.
L’astuce : il suffit de retenir cette phrase : Je me balade en écoutant la ballade des gens heureux.
source : ladictee.fr

Robert R. KEBBI
Follow me

Robert R. KEBBI

photographe chez photokebbi.com
Always fascinated by the art and specifically photography, film camera at first and then digital. I am also a lover of words and therefor poetry. That is why each of the photographs that I offer is accompanied by a poem ....
Robert R. KEBBI
Follow me
Tous les poèmes publiés sur ce site appartiennent à leurs auteurs respectifs.