Paris sous la neige, Paris la nuit, Paris seule et la neige est belle
Previous
RANDOM
Le Canal Saint-Martin - Paris en blanc de Pierre Coran
Next
Noir & Blanc

Grand Bazar de l’hôtel de ville de Paris sous la neige

by Robert R. KEBBI26 janvier 2013
Donnez votre avis en smiley !
J'aime !
100%
Emouvant
0%
Fun
0%
Trop triste...
0%

Grand bazar de l'hotel de ville de Paris sous la neige

Grand Bazar de l’hôtel de ville de Paris sous la neige : photo de la façade Grand Bazar de l’hôtel de ville de Paris avant sa rénovation sous la neige illustrée par une poésie de François Villon :

Ballade des femmes de Paris

Quoiqu'on tient belles langagières
Florentines, Vénitiennes,
Assez pour être messagères,
Et mêmement les anciennes,
Mais soient Lombardes, Romaines.
Genevoises, à mes périls,
Pimontoises, savoisiennes,
Il n'est bon bec que de Paris.
De beau parler tiennent chaïères,
Ce dit-on, les Napolitaines,
Et sont très bonnes caquetières
Allemandes et Prussiennes ;
Soient Grecques, Egyptiennes,
De Hongrie ou d'autres pays,
Espagnoles ou Catelennes,
Il n'est bon bec que de Paris.
Brettes, Suisses n'y savent guère,
Gasconnes, n'aussi Toulousaines :
De Petit Pont deux harengères
Les concluront, et les Lorraines,
Angloises et Calaisiennes,
(Ai-je beaucoup de lieux compris ?)
Picardes de Valenciennes ;
Il n'est bon bec que de Paris.
Prince, aux dames parisiennes
De bien parler donnez le prix ;
Quoi que l'on dit d'Italiennes,
Il n'est bon bec que de Paris.

François VILLON

Source : Poésie française

A propos du Grand bazar de l’hôtel de ville de Paris

Le commerçant Xavier Ruel commence par faire vendre quelques articles de bonneterie, par des camelots, dans de vastes parapluies. Il constate que les meilleures ventes sont toujours réalisées au coin de la rue de Rivoli et de la rue des Archives. Il décide donc, en 1856, d'établir son magasin à cet endroit.

En 1855, un événement va renforcer son destin. Alors que l’impératrice Eugénie passe devant son magasin, les chevaux de son attelage soudain effrayés s’emballent furieusement. Xavier Ruel se jette alors à leur tête et parvient à les maîtriser. Une somme lui est accordée pour cet acte héroïque. Cette récompense lui servira à agrandir son magasin qui sera baptisé le « Bazar Napoléon ».

En 1866, il prend en bail la plus grande partie de l’immeuble du 54, rue de Rivoli. Trois étages sont alors consacrés à la vente.

Il meurt en 1900, laissant derrière lui une entreprise comptant 800 employés. Henri Viguier son petit-fils, prend alors la succession du Bazar de l'Hôtel de Ville. C'est notamment lui qui dirige les vastes travaux réalisés en 1912 selon les plans de l'architecte Auguste Roy, donnant au bâtiment sa fameuse rotonde et l'essentiel de sa structure moderne. Le magasin couvre 1 300 mètres de galeries bâties sur 11 étages, il devient l'un des grands magasins parisiens de la mode.
En 2013, l'établissement est rénové. Son nom est modifié. Il devient « Le BHV Marais ».
Pour en savoir plus...

Robert R. KEBBI
Follow me

Robert R. KEBBI

photographe chez photokebbi.com
Always fascinated by the art and specifically photography, film camera at first and then digital. I am also a lover of words and therefor poetry. That is why each of the photographs that I offer is accompanied by a poem ....
Robert R. KEBBI
Follow me
Tous les poèmes publiés sur ce site appartiennent à leurs auteurs respectifs.