Home VoyagesMaroc Jemaa el-Fna femmes et hommes de mon pays de Nadia Tueni

Jemaa el-Fna femmes et hommes de mon pays de Nadia Tueni

by Robert R. KEBBI
Jemaa el-Fna Maroc Marrakech

Jemaa el-Fna femmes et hommes de mon pays

Jemaa el-Fna : Photographie de rue place Jemaa el-Fna à Marrakech au Maroc accompagnée de deux jolies poésies de Nadia Tueni.

Femmes de mon pays

Femmes de mon pays,
une même lumière durcit vos corps,
une même ombre le repose;
doucement élégiaques en vos métamorphoses.
Une même souffrance gerce vos lèvres,
et vos yeux sont sertis par un unique orfèvre.
Vous,
qui rassurez la montagne,
qui faites croire à l’homme qu’il est homme,
à la cendre qu’elle est fertile,
au paysage qu’il est immuable.
Femmes de mon pays,
vous, qui dans le chaos retrouvez le durable.

Hommes de mon pays

Dans nos montagnes il y a des hommes,
ce sont des amis de la nuit;
leurs yeux brillent du noir des chèvres,
leurs gestes raides comme la pluie.
Ils ont pour maître l’olivier,
simple vieillard aux bras croisés.
Eux,
leurs mains sont de chardons,
leurs poitrines sanctuaires,
« le ciel tourne autour de leurs fronts,
comme un insecte lourd à la chaude saison ».
Dans nos montagnes il y a des hommes,
qui ressemblent au tonnerre,
et savent que le monde est gros comme une pomme.

Nadia Tueni

source : lapoesiequejaime.net

A propos de Nadia Tueni

Fille d’un diplomate et écrivain de religion druze, et d’une mère française, elle était bilingue et se réclamait ainsi naturellement de deux cultures.

Elle se destina d’abord au barreau et s’inscrivit à la faculté de droit de l’université Saint-Joseph de Beyrouth, mais interrompit ses études quand elle épousa, en 1954, Ghassan Tuéni, journaliste et député de Beyrouth, qui fut plus tard ambassadeur du Liban à l’ONU de 1977 à 1982.

Ils eurent ensemble deux garçons et une fille :

  • Gébrane, journaliste qui fut assassiné le 12 décembre 2005 à Beyrouth ;
  • Makram, disparu dans un accident automobile ;
  • et Nayla, dont la mort à l’âge de sept ans d’un cancer affecta profondément Nadia Tuéni et l’amena à la composition de son premier recueil, Les Textes blonds, paru en 1963.

En 1965, Nadia Tuéni est atteinte elle aussi d’un cancer. En 1967, elle devient rédactrice littéraire au journal libanais de langue française, Le Jour, et collabore à diverses publications arabes et françaises. Elle obtient le prix de l’Académie française en 1973. En savoir plus…

En savoir plus…

Please follow and like us:
error

Photopoésies similaires

Leave a Comment

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept En savoir plus...

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
Instagram
leo. pulvinar venenatis in vulputate, venenatis, sit