Nuit Blanche 2015 : Djeff et Monsieur Moo Saint-Merry Paris
Previous
RANDOM
le Triomphe de la Liberté - La Rose et le réséda contre le FN
Next

London Phone Box & The Telephone par Frost

by Robert R. KEBBI on 7 décembre 2015
Noir & Blanc
Donnez votre avis en smiley !
J'aime !
100%
Emouvant
0%
Fun
0%
Trop triste...
0%

London Phone Box & The Telephone par Robert Frost

Photographie d’une cabine téléphonique de Londres (London Phone Box) accompagnée par une “divine” poésie de Robert Frost….

The Telephone

“WHEN I was just as far as I could walk
From here to-day,
There was an hour
All still
When leaning with my head against a flower
I heard you talk.
Don’t say I didn’t, for I heard you say—
You spoke from that flower on the window sill—
Do you remember what it was you said?”

“First tell me what it was you thought you heard.”

“Having found the flower and driven a bee away,
I leaned my head,
And holding by the stalk,
I listened and I thought I caught the word—
What was it? Did you call me by my name?
Or did you say—
Someone said ‘Come’—I heard it as I bowed.”

“I may have thought as much, but not aloud.”

“Well, so I came.”

Robert Frost (1874–1963)

Mountain Interval. 1920.

Le Saviez-vous ?

Robert Frost (26 mars 1874, San Francisco – 29 janvier 1963, Boston) est un poète américain. Il a connu de nombreuses tragédies au cours de sa vie. Il n’a que onze ans quand son père meurt de la tuberculose, celui-ci ne laissant que huit dollars pour tout héritage. Sa mère meurt de cancer en 1900. En 1920, Robert Frost doit se résoudre à placer sa sœur cadette en hôpital psychiatrique où elle meurt neuf ans plus tard. Lui-même souffre de dépression, comme sa mère. Sa fille Irma, elle aussi, est placée en hôpital psychiatrique en 1947. Elinor, sa femme, qui souffre de temps à autre de dépression, a des problèmes cardiaques toute sa vie et développe un cancer du sein en 1937. Elle meurt en 1938 d’une défaillance cardiaque. Elinor et Robert Frost eurent six enfants : Elliot (1896–1904, mort du choléra); Lesley Frost Ballantine (1899–1983); Carol (1902–1940, décès par suicide); Irma (1903–1967); Marjorie (1905–1934, morte de fièvre puerpérale); Elinor Bettina (morte trois jours après sa naissance en 1907). Ainsi seules Lesley et Irma survécurent à leur père.
Ces épreuves ont certainement influencé sa poésie, qui demeure malgré tout pleine d’espérance.

Robert R. KEBBI
Follow me

Robert R. KEBBI

photographe chez photokebbi.com
Always fascinated by the art and specifically photography, film camera at first and then digital. I am also a lover of words and therefor poetry. That is why each of the photographs that I offer is accompanied by a poem ....
Robert R. KEBBI
Follow me
Tous les poèmes publiés sur ce site appartiennent à leurs auteurs respectifs.