London Phone Box & The Telephone par Frost
Précedent
Au hasard
Star Wars 7 ou le réveil de Sarko pour la présidentielle 2017 ?
Suivant

Musée d orsay : l’horloge selon Baudelaire

par Rabah Robert KEBBI sur 15 décembre 2015
Noir & Blanc
Donnez votre avis en smiley !
J'aime !
100%
Emouvant
0%
Fun
0%
Trop triste...
0%

Musée d orsay : l'horloge selon Baudelaire

Musée d Orsay : photographie en noir et blanc de l'horloge de l'ancienne gare d'Orsay à Paris accompagnée d'une poésie de Charles Baudelaire intitulée l'horloge... que vous pouvez également écouter en déclenchant le lecteur audio ci-dessous.

(Lu par Lemoko et rendu possible par litteratureaudio.com)

LXXXV - L'Horloge

Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible,
Dont le doigt nous menace et nous dit : " Souviens-toi !
Les vibrantes Douleurs dans ton cœur plein d'effroi
Se planteront bientôt comme dans une cible ;
Le Plaisir vaporeux fuira vers l'horizon
Ainsi qu'une sylphide au fond de la coulisse ;
Chaque instant te dévore un morceau du délice
A chaque homme accordé pour toute sa saison.
Trois mille six cents fois par heure, la Seconde
Chuchote : Souviens-toi ! - Rapide, avec sa voix
D'insecte, Maintenant dit : Je suis Autrefois,
Et j'ai pompé ta vie avec ma trompe immonde !
Remember ! Souviens-toi, prodigue ! Esto memor !
(Mon gosier de métal parle toutes les langues.)
Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues
Qu'il ne faut pas lâcher sans en extraire l'or !
Souviens-toi que le Temps est un joueur avide
Qui gagne sans tricher, à tout coup ! c'est la loi.
Le jour décroît ; la nuit augmente, souviens-toi !
Le gouffre a toujours soif ; la clepsydre se vide.
Tantôt sonnera l'heure où le divin Hasard,
Où l'auguste Vertu, ton épouse encor vierge,
Où le Repentir même (oh ! la dernière auberge !),
Où tout te dira : Meurs, vieux lâche ! il est trop tard ! "

Charles Baudelaire

Le saviez-vous ?

L’horloge du Musée d Orsay est un des seuls vestiges de l’époque où ce musée était une gare. Inaugurée en 1900, cette nouvelle gare parisienne était destinée aux trajets vers le Sud-ouest de la France. Elle avait pour vocation originelle d'accueillir les visiteurs de l'exposition universelle de Paris (1900), et les délégations étrangères qui se rendent à Paris. Elle permettait ainsi de prolonger jusqu'au cœur de Paris les lignes de la Compagnie d'Orléans, qui souffraient de la position excentrée de la gare de Paris-Austerlitz.
En 1986 elle est transformée en musée. A ce jour, il ne reste d’elle que le grand hall de 32 mètres de haut et la célèbre horloge au fond.

Tous les poèmes publiés sur ce site appartiennent à leurs auteurs respectifs.
/* ]]> */ 9a14280862d753caab1b08e2874a906d777777777777777777777777