Panda géant du zoo de Beauval - Yuan Zi vous passe le bonjour !
Previous
RANDOM
Le tigre blanc du zoo de Beauval photo - poésie de William Blake
Next
Architectures

Poésie mystique selon Alain Suied et lumière intérieur du célèbre escalier de Chambord

by Robert R. KEBBI26 avril 2017
Donnez votre avis en smiley !
J'aime !
0%
Emouvant
0%
Fun
100%
Trop triste...
0%

Poésie mystique selon Alain Suied et lumière de Chambord

Poésie mystique : photographie de l'intérieur de l'escalier du Château de Chambord illustrée une jolie poésie mystique d'Alain Suied...

Alain Suied écrit "face à l'Industrie, face à la production, face aux masques de la Domination, la Poésie, pur affrontement avec la Parole, est quête de l'âme perdue de notre temps sans regard, sans Autre."

L'autre nom du monde

Nous sommes au monde
peut-être
mais nous ne connaissons pas
le monde.

Il se fraie un chemin
à travers
nos doutes, nos certitudes, nos rêves
peut-être.

Le monde est à travers nous
Peut-être
il se fraie un chemin vers
le tout-autre.

Dans le négatif aussi
Brille
la trace d'un trésor morcelé
que nous cherchons
inutilement
au-delà du monde.

Regarde
à travers la trame
commune, brille et appelle
notre cri oublié.

Alain Suied

Le saviez-vous ?

Alain Suied est né à Tunis en 1951. Il est mort à Paris le 24 juillet 20081 et repose au cimetière Montparnasse.
Il n'a que huit ans quand ses parents s'installent à Paris. Son premier recueil de poèmes, intitulé Le Silence, en 1970, puis C’est la langue, trois ans plus tard.
Un recueil de traductions de poèmes de Dylan Thomas est publié chez Gallimard en 1979 sous le titre N’entre pas sans violence dans cette bonne nuit (Gallimard). Il traduit John Updike, Ezra Pound, William Faulkner, John Keats, William Blake, Edwin Muir, ...
Alain Suied a reçu le Prix Verlaine pour La Lumière de l’origine, le Prix Charles Vildrac pour Le Premier Regard ainsi que le Prix Nelly Sachs pour l’ensemble de ses traductions.

Alain Suied se réclame de la pensée juive, de la mystique juive, d’une poésie issue de la Génèse, « génésiaque » donc, et d’une profonde culture sépharade.

Il se sait maillon essentiel de la transmission, de l’héritage de la création du monde et du verbe.

Il dit « le ciel est le tissu de ton cœur ».

Se questionnant sans trêve sur le rapport de la parole et de son objet, il veut croire à l’Autre, à l’Etranger.

"Ce que je veux dire, c'est le poème qui me l'apprend." Alain Suied.
En savoir plus...

Robert R. KEBBI
Follow me

Robert R. KEBBI

photographe chez photokebbi.com
Always fascinated by the art and specifically photography, film camera at first and then digital. I am also a lover of words and therefor poetry. That is why each of the photographs that I offer is accompanied by a poem ....
Robert R. KEBBI
Follow me
Tous les poèmes publiés sur ce site appartiennent à leurs auteurs respectifs.