Home Architectures Sur le pont Neuf j’ai rencontré La Samaritaine avec Louis Aragon

Sur le pont Neuf j’ai rencontré La Samaritaine avec Louis Aragon

by Robert R. KEBBI
Sur le pont neuf j’ai rencontré

Sur le pont Neuf j’ai rencontré

Photographie du Pont Neuf et de La Samaritaine de nuit accompagnée d’une magnifique et célèbre poésie de Louis Aragon « Sur le pont Neuf j’ai rencontré » !
Le pont Neuf est, malgré son nom, le plus ancien pont existant de Paris, et doit son nom à la nouveauté que constituait à l’époque un pont dénué d’habitations et pourvu de trottoirs protégeant les piétons de la boue et des chevaux.

Sur le pont neuf

Sur le
Pont
Neuf j’ai rencontré
D’où sort cette chanson lointaine
D’une péniche mal ancrée
Ou du métro
Samaritaine
Sur le
Pont
Neuf j’ai rencontré
Sans chien sans canne sans pancarte
Pitié pour les désespérés
Devant qui la foule s’écarte

Sur le
Pont
Neuf j’ai rencontré
L’ancienne image de moi-même
Qui n’avait d’yeux que pour pleurer
De bouche que pour le blasphème

Sur le
Pont
Neuf j’ai rencontré
Cette pitoyable apparence
Ce mendiant accaparé
Du seul souci de sa souffrance

Sur le
Pont
Neuf j’ai rencontré
Fumée aujourd’hui comme alors
Celui -que je fus à l’orée
Celui que je fus à l’aurore

Sur le
Pont
Neuf j’ai rencontré
Semblance d’avant que je naisse
Cet enfant toujours effaré
Le fantôme de ma jeunesse

Sur le
Pont
Neuf j’ai rencontré
Vingt ans l’empire des mensonges
L’espace d’un miséréré
Ce gamin qui n’était que songes

Sur le
Pont
Neuf j’ai rencontré
Ce jeune homme et ses bras déserts
Ses lèvres de vent dévorées
Disant les airs qui le grisèrent

Sur le
Pont
Neuf j’ai rencontré
Baladin du ciel et du cœur
Son front pur et ses goûts outrés
Dans le cri noir des remorqueurs

Sur le
Pont
Neuf j’ai rencontré
Le joueur qui brûia son âme
Comme une colombe égarée
Entre les tours de
Notre-Dame

Sur le
Pont
Neuf j’ai rencontré
Ce spectre de moi qui commence
La ville à l’aval est dorée À l’amont se meurt la romance

Sur le
Pont
Neuf j’ai rencontré
Ce pauvre petit mon pareil
Il m’a sur la
Seine montré
Au loin des taches de soleil

Sur le
Pont
Neuf j’ai rencontré
Mon autre au loin ma mascarade
Et dans le jour décoloré
Il m’a dit tout bas
Camarade

Sur le
Pont
Neuf j’ai rencontré
Mon double ignorant et crédule
Et je suis longtemps demeuré
Dans ma propre ombre qui recule

Sur le
Pont
Neuf j’ai rencontré
Assis à l’usure des pierres
Le refrain que j’ai murmuré
Le rêve qui fut ma lumière

Aveugle aveugle rencontré
Passant avec tes regards veufs
O mon passé désemparé
Sur le
Pont
Neuf

Louis Aragon

A propos de Louis Aragon :
Louis Aragon est né en octobre 1897 à Paris. Il commence des études de médecine et rencontre, en 1917, à l’hôpital du Val-de-Grâce, André Breton. En 1919, il fonde la revue Littérature avec Philippe Soupault et André Breton. Louis Aragon est un membre du mouvement Dada et du mouvement surréaliste. Il publie Anicet ou le Panorama en 1921 et le Paysan de Paris en 1926. L’année suivante, en 1927, il adhère au parti communiste. Il devient par ailleurs journaliste à L’Humanité. En 1928, il rencontre Elsa Triolet et rompt avec les surréalistes en 1932. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il entre dans la Résistance et publie des poèmes dédiés à Elsa Triolet, sa compagne. Il s’agit du Crève-cœur en 1941 et des Yeux d’Elsa en 1942. En 1970, Elsa Triolet meurt. En 1982, Aragon meurt en décembre à Paris.
Pour en savoir plus…

Please follow and like us:
error

Photopoésies similaires

Leave a Comment

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept En savoir plus...

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
Instagram
libero. Donec in tempus consequat. justo