Home VoyagesConcarneau Ville close Concarneau Konk-Kerne

Ville close Concarneau Konk-Kerne

by Robert R. KEBBI
Ville close Concarneau Konk-Kerne

Ville close Concarneau Konk-Kerne

Le port de Concarneau

Comme une conque immense ouverte au bord des eaux,
En Cornouaille est en port : il y vient cent bateaux.

Un sable jaune et fin couvre ses côtes plates,
Mais un infect amas de rogues, de morgates,
D'ossements de poissons sur le rivage épars,
La saumure qui filtre entre les deux remparts,
Soulèvent tous les sens quand cette odeur saline
Arrive au voyageur qui tourne la colline,
Laissant derrière lui les taillis de Melgven,
La belle lande d'or qui parfume l'Aven,
Et ces mouvants aspects de plaines, de montagnes,
Que déroulent sans fin nos sauvages campagnes.

Plus de batteurs de seigle ici, plus de faucheurs,
Mais des canots chargés de mousses, de pêcheurs,
Partant et revenant avec chaque marée,

Et sur les quais du port versant à leur rentrée
Des sardines en tas, des congres, des merlus,
Des homards cuirassés, de gros crabes velus,
Et, du fond des paniers, mille genres énormes,
De toutes les couleurs et de toutes les formes,
Avec leur oeil vitreux et leur museau béant,

Tous enfants monstrueux du grand monstre Océan.
Aussitôt le pressier les sèche, les empile ;
Et quand leur grasse chair a dégorgé son huile,
De Nantes à Morlaix cherchant des acheteurs,
On voit bondir sur mer les hardis caboteurs.

Auguste BRIZEUX - Le port de Concarneau - (Les Bretons, chants VIII.)

Please follow and like us:
Ville close Concarneau Konk-Kerne

Photopoésies similaires

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept En savoir plus...

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
Instagram
dolor leo. libero eleifend neque. sit elit. velit, elementum sem, felis ut